anticons

Le Business sécuritaire

In Articles on 21 décembre 2011 at 0 h 25 min

Le Business sécuritaire est principalement représenté par le duo Raufer-Bauer.
L’un est issu de l’extrême droite de la fin des années 60, l’autre de la gauche libérale anticommuniste des années 80.

Alain Bauer et le consortium de la peur 

Ainsi les collusions d’intérêts ont réunis d’anciens jeunes voyous du mouvement d’extrême droite « OCCIDENT » (recyclés pour la plupart dans les années 70 par le vichyste antisémite George Albertini), associés avec certains socialistes tendance Néo Libérale Atlantiste… comme le dit la maxime « Les bons comptes font les bons amis ».

 

 
Xavier Raufer, d’Occident à la propagande sécuritaire
De son vrai nom, Christian de Bongain. En 1986, la revue Histoire s’adresse à Xavier Raufer : « Votre carrière est peu commune. En 1963, adolescent, vous militez du côté d’une extrême droite plutôt violente » Il répondra : « J’ai même participé – par discipline plus que par goût personnel – à des actions “dures”, contre une ambassade, par exemple ».
 
Le Figaro désignait Occident comme un « groupuscule de nervis, formé en commando », une « association de malfaiteurs ».
 
Dans le numéro 14 de la revue Occident université, il mène sous son vrai nom l’interview d’un officier allemand qui a combattu dans la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale, puis comme mercenaire aux côtés du major Mike Hoare pendant la crise congolaise.
 
En mars 1970, Raufer collabore au n° 8 de L’Elite européenne, qui fait de la publicité pour l’agence portugaise Aginter-Press, contrôlée par la PIDE, la police politique de Salazar.
Son lourd passé d’extrémiste ne l’empêche pas publier des ouvrages consacrés à la criminalité, au terrorisme et à l’insécurité urbaine, notamment avec Alain Bauer.
Le chercheur en sciences sociales rattaché à Paris VII, Mathieu Rigouste critique les thèses défendues par Xavier Raufer et précise : « Ses productions idéologiques constituent une sorte d’archétype de la collusion entre l’idéologie sécuritaire et l’extrême droite ».
Haut François, MC
François Haut, Directeur du site DRM
Département de Recherche sur les Menaces Criminelles, la principale structure de rayonnement du réseau organisé autour de Raufer et Bauer.
 
 
Comme Raufer, François Haut intervient au Club de l’Horloge « un cercle de réflexion politique »d’orientation libérale-conservatrice regroupant des cadres, des hauts fonctionnaires, des intellectuels, des hommes politiques et des universitaires français de droite et d’extrême droite, ont prôné une « union de la droite, en faisant entrer le Front national dans une alliance de gouvernement ».
Alain Bauer, Monsieur sécurité 
Comme de nombreux néoconservateurs il vient de la gauche libérale anticommuniste.
 
 
Pour le Monde diplomatique, le sociologue et historien Laurent Mucchiellin écrivait en 2005. MM. Alain Bauer et Xavier Raufer, parmi d’autres, n’hésitent pas à faire d’un incendie volontaire un « attentat de basse intensité », ou encore à affirmer qu’« à partir de ces zones de non-droit inaccessibles aux forces de l’ordre et grouillant d’armes de guerre, assurer la logistique d’un réseau terroriste est stricto sensu un jeu d’enfant ».
 
En 1994, il a créé sa propre société de conseil et de formation en sécurité, AB Associates. Par la suite, il devient directeur de la SAIC – Europe, la machine de guerre secrète et privée du Pentagone et de la CIA, décrite comme un Etat dans l’Etat au service du complexe militaro – industriel américain.

SAIC Société Militaire Privée

 Yves Roucaute, le missionnaire du néoconservatisme
Alain Bauer cite, à plusieurs reprises, Yves Roucote comme un des « amis » ayant fortement contribué à imposer leur vision du crime en haut-lieu. Ce dernier avait signé en 2008 – aux côtés d’Alain Bauer et de Xavier Raufer – la déclaration « Une vocation nouvelle pour la criminologie ». Pour le chercheur en sciences sociales Mathieu Rigouste, il s’agit là du texte fondateur d’un véritable putsch universitaire.
Le dernier livre de Roland Jacquard s'intitule
 Roland Jacquard, un étrange expert 
Ancien journaliste au Canard Enchaîné, il est le président de l’Observatoire international du Terrorisme.
Le 22 juillet 2011, suite aux attentats d’Oslo, il affirme sans hésiter : ” des pistes Al-Qaida… un fort intérêt pour les discours des prédicateurs dans un pays devenu… une cible molle”.
En réalité, le crime fut commis par le norvégien islamophobe Anders Behring Breivik.
Frédéric Encel, le fanatisme mondain

Professeur de relations internationales et membre du cercle de l’Oratoire, le principal réseau néoconservateur en France. Pour le journaliste Pascal Boniface et le politologue Vincent Geisser, Frédéric Encel est un ancien membre du Bétar-Tagar ( un groupuscule d’extrême droite sioniste). Selon Boniface et Geisser, aucune source sérieuse ne permet d’attester la validité de ses titres académiques, un cursus universitaire façonné grâce à l’influence de ses réseaux sociaux, politiques et sécuritaires.

Victime du betar et LDJ

Faux expert ? Vrai propagandiste !

Notre spécialiste s’inscrit dans une démarche partisane, justifiant systématiquement les guerres impérialistes ainsi que la politique belliciste israélienne. Pascal Boniface rapportait que « de façon hallucinante, Frédéric Encel fut invité par le journal de France 2 à commenter les obsèques de Yasser Arafat. Sans respecter le deuil, pendant la retransmission de la cérémonie, il n’a cessé de mettre en cause Arafat dans son soutien au terrorisme et sa corruption. »

Malgré un style grandiloquent, Encel ne parvient à faire illusion que lorsqu’il n’a pas de débatteur de qualité pour réfuter son catéchisme néo-colonial.

Par exemple en octobre 2011, lors d’une émission de Frédéric Taddeï Ce soir ou jamais, sur le thème de la situation en Libye, il est face au journaliste belge Michel Collon, qui est bien renseigné sur les conflits internationaux. Frédéric Encel sera écrasé par les arguments de Collon, et en sera réduit à le qualifier de « complotiste ».
« Complotiste », « conspirationniste », là est tout le secret de la méthode du petit joueur Encel afin de s’octroyer quatre as avant chaque début de partie.

Michel Collon face à face Frédéric Encel

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :