AntiNeoCons

Archive for février 2015|Monthly archive page

OTAN : mercenaires et propagande au service d’une machine de guerre 3/3

In Articles on 27 février 2015 at 20 h 03 min

Épisodes précédents: OTAN : mercenaires et propagande au service d’une machine de guerre 1/3
et OTAN : mercenaires et propagande au service d’une machine de guerre 2/3
La réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN

Septembre 2007. George Bush est encore président des USA. Interviewé par le New York TimesNicolas Sarkozy, Nicolas-Sarkozy-et-George-W.-Bushalors nouveau président de la république française, parle de « l’éventualité d’une évolution » de la place de la France dans l’OTAN. Il laisse entrevoir en matière de politique étrangère un alignement plus affirmé de la France sur les positions américaines.

Pourtant depuis 2003, les États Unis sont engagés dans une guerre illégale en Irak, comme l’avait affirmé et réaffirmé le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan. Il faut rappeler que cette agression reposait sur une mystification : les prétendues « armes de destruction massives » détenues par Saddam Hussein, un « incroyable mensonge » qui permit de déclencher la guerre en Irak. Et Nicolas Sarkozy ne pouvait pas ignorer non plus que Donald Rumsfeld, secrétaire à la défense de 2001 à 2006 de la première administration de G.W. Bush, avait encouragé l’utilisation généralisée de la torture lors des interrogatoires de détenus, bafouant ainsi les Conventions de Genève. Lire la suite »

OTAN : mercenaires et propagande au service d’une machine de guerre 2/3

In Articles on 20 février 2015 at 13 h 41 min

Des bases juridiques confuses, sans appui ni déni international

P7630-32À 21 heures, le 20 septembre 2001, le président George W. Bush devant le Congrès prononça un discours dans lequel le religieux s’entremêlait avec le patriotisme. En réaffirmant que Dieu est du côté américain, Bush promettait une vengeance « du bien contre le mal ». Pour la première fois ce soir-là, il utilisera l’expression de « guerre contre le terrorisme », les « amis » d’hier étant devenus les « méchants » du moment. Dans son allocution Bush exigera que le gouvernement afghan livre les terroristes présents sur son sol sans conditions, ce qui revenait à sous entendre leur complicité en dehors de toutes preuves factuelles que le monde entier attend toujours d’ailleurs. Rédigé par Michael Gerson, une figure de proue de l’intelligentsia évangélique, ce premier sermon américain post-9/11 vendu sous forme de « stratégie du choc » marquera par sa sémantique les fondements de la doctrine Bush : la « guerre préventive » qui, sous prétexte de lutte contre le terrorisme, plongera durablement toute une partie du monde dans le chaos.

Lire la suite »