anticons

Search for “eurabia”

Christchurch : D’Alain Finkielkraut à Brenton Tarrant

In Articles on 16 mars 2019 at 18 h 53 min

En février dernier, en marge d’une des manifestations des « Gilets jaunes », le philosophe et académicien Alain Finkielkraut fut insulté par un individu qui sera placé en garde à vue 3 jours plus tard. Cet événement aura permis de diaboliser l’ensemble du mouvement des Gilets jaunes. Des personnes connues, de gauche, d’extrême gauche ou proches des “milieux indigénistes”, pour reprendre une formule droitière et douteuse, furent clouées au pilori par la bourgeoisie politico-médiatique. Pour les chantres du pouvoir actuel, des voix minimisent l’agression dont a été victime Alain Finkielkraut. Une conduite inadmissible disaient-ils à tour de rôle.

 

Cela fait des années qu’Alain Finkielkraut répand la haine disent ses détracteurs

Le vendredi 22 juillet 2011, la police arrête Anders Breivik. Cet homme de 32 ans vient de perpétrer les attentats à Utøya en Norvège. Le bilan est lourd : 77 morts et 151 blessés. Breivik est un suprémaciste blanc adepte de la théorie d’« Eurabia ». Ce néologisme forgé en 2005 par l’essayiste et contributrice de dreuz.info, Bat Ye’Or. Le concept Eurabia est souvent repris par des mouvements d’extrême droite parlant d’une Europe absorbée par le monde arabe. Anders Breivik est décrit par le Jerusalem Post comme “militant d’extrême droite sioniste fermement opposé à l’Islam”. Il cite plusieurs fois dans son manifeste Alain Finkielkraut, qui, souvenons-nous, avait approuvé dès 2017 la théorie raciste du « Grand Remplacement » :

 

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Les Gilets Jaunes sermonnés par Juppé et le journal le Monde

In Articles on 9 janvier 2019 at 19 h 46 min

Qui sont-ils ?

En partant du côté droit, revenons sur le parcours d’Alain Juppé, l’actuel maire de Bordeaux issu du gaullisme dans sa version chiraquienne. Cette version du gaullisme s’est vue petit à petit amputée de sa dimension géopolitique. Au fil du temps Juppé est devenu un symbole de la droite dite « modérée » ou bien encore « républicaine ». Grand adepte de la rigueur budgétaire, Juppé fut fréquemment présenté comme l’homme de la situation par les éditocrates.

Il nous semble prépondérant d’attirer l’attention cette fois sur un journal, en l’occurrence Le Monde, qui se revendique explicitement non partisan mais qui malgré tout se dit solidaire des valeurs démocratiques telles que la justice, la tolérance et la lutte contre les discriminations, le racisme, etc. Ce journal aux aspects libertaires promeut également une idéologie atlantiste et néolibérale. Cette fusion du sociétal et de l’économique qui prône une convergence d’intérêts entre l’Europe et les Etats-Unis, fait du Monde le journal de la nouvelle bourgeoisie dont la devise pourrait-être “on ne vit qu’une fois et pour moi tout va bien”. A ce titre, Friedrich Hegel distingue le “bourgeois”, celui qui en agissant ne vise que lui-même, du citoyen qui, lui, vise l’universel à travers ses actes”. Lire le reste de cette entrée »

Le Monde à l’épreuve de la méthode de son « Décodex »

In Articles on 17 juin 2017 at 13 h 56 min

Ukraine, Taguieff, Syrie, Trump : les embardées du Monde…

Pour ceux qui auraient échappé à la dernière campagne de communication du Monde, sachez que ce journal, afin de lutter contre les « fausses informations », a lancé en février dernier un outil d’évaluation des contenus en ligne appelé « Décodex« . Cette application permet via Google Chrome ou Firefox d’accéder en permanence à l’annuaire des sources recensées dans le Décodex.

Pour être précis, en conformité avec des règles préétablies, cet outil délivre des « bons ou des mauvais points » par l’intermédiaire de vignettes colorées : Rouges pour “les sites qui diffusent des fausses informations”, oranges pour “celles dont la fiabilité est douteuse” et bleues pour “celles provenant de sites parodiques”. A noter que les vignettes vertes qui indiquaient “les sites fiables” ont été supprimées. En somme, le Décodex s’inscrit dans la logique de diabolisation des sources qui échappent aux réseaux professionnels de l’information, et des opinions souvent iconoclastes qui en découlent. Cette initiative pour le moins manichéenne, a été accueillie par un grand nombre de journalistes de manière très négative. Mais soyons beaux joueurs et partons du postulat que dans chaque entreprise il y a une part de bonne foi. Aussi, avant sans doute d’expédier ce “joujou extra” au musée des objets insolites, soumettons la version internet du Monde à la critique de son fameux Décodex. Lire le reste de cette entrée »

L’arnaque Emmanuel Macron de A à Z

In Articles on 27 février 2017 at 17 h 00 min

Inconnu il y a peu encore, Emmanuel Macron est sans nul doute une figure importante de la présidentielle 2017. Il est celui que les médias présentent comme l’homme de la situation. Ses meetings sont retransmis par les grandes chaînes d’information en temps réel. Bien que son bilan de Ministre de l’économie et des finances ne plaide pas en sa faveur (600 000 chômeurs de plus), ses partisans voient en lui un modèle d’efficacité.

Dès ses premiers pas dans le monde politique il a essayé de se présenter comme un leader “anti-système”, alors qu’il est un pur produit du sérail. fireshot-screen-capture-044-macron-_lanti-systeme_-veut-supprimer-lisf-pour-les-actionnaires-www_marianne_net_politique_macron-l-anti-systemeIl plébiscite la réforme des institutions qui, selon lui, sont un frein à la modernité. Il est en France le chef de file d’une doctrine économique qui prône la déréglementation pour les entreprises transnationales. Il est le grand responsable du « scandale d’Etat Alsthom « . Pour rappel, Alsthom Energie fut cédée en 2014 pour une bouchée de pain à l’entreprise américaine General Electric. Bref, Emmanuel Macron est l’incarnation du Traité constitutionnel (libéral) qu’une majorité de français ont rejeté au soir du 29 mai 2005.

Pourtant, à en croire les instituts de sondage, Emmanuel Macron est la personnalité politique préférée des Français. Ces derniers sont-ils devenus amnésiques au point d’oublier la caste de banquiers dont il est issu ?… ou plus simplement bénéficie-t-il d’une répétition de messages favorables dans les médias ?

Aussi, pour appréhender au mieux le “phénomène Macron”, plusieurs questions doivent trouver réponse. Par exemple : Quels sont les réseaux qui le soutiennent ? Qui le finance ? Au-delà des apparences, que dit-il vraiment ? Son discours se tient-il ? Est-il comme on nous le présente un véritable “fer de lance” ?

Groupes de pression & réseaux du patronat

En avril 2016 le journal Mediapart écrivait dans l’une de ses rubriques : « En annonçant la création de son mouvement « En marche! », le Ministre de l’économie a omis de préciser que l’adresse légale de son association était le domicile privé du directeur de l’un des principaux clubs patronaux, l’Institut Montaigne ».

Lire le reste de cette entrée »

Thomas Huchon : le nouveau préposé en charge du catéchisme d’Etat

In Articles on 12 novembre 2016 at 9 h 11 min

473669251-copieL’année 2015 a marqué un tournant significatif dans la lutte contre les « Théories du complot » en France. Le gouvernement a lancé une campagne « anti-complotisme » spécifique sur internet, qui a connu son paroxysme parisien le 9 février 2016 au Muséum national d’Histoire naturelle, en présence de Madame la Ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Un site gouvernemental sous l’autorité du Premier Ministre appelé « On te manipule » est même censé décrypter de façon humoristique les discours « complotistes ».

ontemanipuleDans ce contexte, l’Education Nationale fait appel à Thomas Huchon, journaliste pour le nouveau site « Spicee », lancé en juin 2015, de reportages payants pour lequel il a réalisé une vidéo baptisée « Conspi Hunter » (« chasseur de conspis »). Elle raconte l’histoire d’un faux-documentaire amateur « Cuba-Sida, la Vérité sous blocus » mis en ligne sur YouTube le 22 octobre 2015, qui avait pour but de piéger la dite “complosphère”. “J’en suis à ma 19ème intervention, ma 26ème en classe a déclaré Thomas Huchon au lycée Jules Verne à Château-Thierry le 3 octobre 2016. Lire le reste de cette entrée »

Macron chez de Villiers : une rencontre riche d’enseignements

In Articles on 8 septembre 2016 at 7 h 31 min

Le 19 août dernier notre ex-ministre de l’économie Emmanuel Macron, nouvelle égérie de l’ultralibéralisme, s’est rendu au Puy-du-Fou où il a rencontré l’une des figures de proue de l’ultra droite islamophobe française Philippe de Villiers, qui pour mémoire fut secrétaire d’Etat lors d‘une des périodes de cohabitation du gouvernement Chirac sous la Présidence de François Mitterrand.

Pour l’occasion, Emmanuel Macron déclara : « L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste« . Vous allez nous dire… nous le savions déjà ! Mais il y a plus intéressant, lorsqu’il ajoute « tout en étant avant tout « ministre de la République » qui se doit de « servir l’intérêt général » ». Or Le Puy-du-Fou est un fief de l’anti-républicanisme. Bon nombre d’historiens spécialistes de la contre-révolution voient dans Le Puy-du-Fou une exaltation du mythe d’un “âge d’or français”, celui d’un peuple heureux dirigé par une caste supérieure (les nobles) soucieuse du bien commun.

macron-de-villiers-c-loic-venance-afp-tt-width-604-height-403-crop-0-bgcolor-000000-nozoom_default-1-lazyload-0

Lire le reste de cette entrée »

Médias français : Cinq cas de journalistes acquis à la doctrine néoconservatrice

In Articles on 19 mai 2016 at 14 h 24 min

Au début de la présidence de George W. Bush, la doctrine néoconservatrice était présentée comme le degré zéro de la pensée. Pour bon nombre de chroniqueurs, il s’agissait d’une simple parenthèse dans notre Histoire qui devait très rapidement retrouver le sens de la raison. Pourtant cette aberration est devenue en moins de deux décennies la conception politique quasi-exclusive qui domine en Europe, et donc bien entendu en France et cela quel que soit les gouvernements au pouvoir.

Pour preuve : en Septembre 2007, George Bush est encore président des USA. Interviewé par le New York Times, Nicolas Sarkozy parle de « l’éventualité d’une évolution » de la place de la France dans l’OTAN. Il laisse entrevoir en matière de politique étrangère un alignement plus affirmé de la France sur les positions américaines. Cela alors même que depuis 2003, les États-Unis sont engagés dans une guerre illégale en Irak. Ainsi, encouragé par une très grande partie de la classe politico-médiatique, Sarkozy parachèvera son triste bilan en réexpédiant la Libye au Moyen Âge. La suite nous la connaissons : François Hollande remporte l’élection présidentielle en mai 2012. Dès lors sur les dossiers de politique étrangères (Syrie, Ukraine, Israël, Iran), le duo Hollande – Fabius va s’employer à respecter autant qu’il est possible de le faire la conception stratégique de la politique étrangère élaborée en amont par les faucons de la Maison Blanche.

Comme toute idéologie a besoin de ses propagandistes, surtout lorsqu’elle fait l’objet de polémiques, nous pouvons dès lors postuler que certains de nos journalistes vont en devenir les chantres. Parmi ceux-ci, Philippe Val, Laurent Joffrin, Eric Mettout, Alexis Lacroix et Christophe Ayad sont devenus les faire-valoir d’une France totalement inféodée aux intérêts de divers conglomérats. Nous allons voir comment et pourquoi.

Lire le reste de cette entrée »

Ornella Guyet : L’archétype de la désinformation

In Articles on 9 octobre 2015 at 16 h 42 min

Ornella Guyet, alias Marie-Anne Boutoleau, déguisée en « journaliste antifa ».

Ornella Guyet se déclare “journaliste spécialiste des réseaux d’extrême droite”. Sous le pseudonyme de Marie-Anne Boutoleau et par l’intermédiaire du site Indymedia Paris, elle s’est fait connaître par des campagnes de diffamation et d’injures à l’encontre de nombreuses personnalités de gauche qu’elle associe aux « fascistes ». Parmi la longue liste des offensés, nous retrouvons François Ruffin, Pierre Carles, Michel Collon, Frédéric Lordon, Hervé Kempf, Alain Gresh, ou encore Noam Chomsky.

L’expression « confusionnisme” fait désormais partie de la novlangue d’Ornella Guyet et de nombreux groupuscules qui se réclament de la lutte antifasciste. Afin d’amalgamer la lutte contre néolibéralisme et impérialisme à l’extrême droite, ces “activistes” n’ont jamais eu le moindre scrupule pour employer des arguments fallacieux habituellement utilisés par les propagandistes du néocolonialisme qui se doivent de justifier une guerre tout les six mois.

Via son site Confusionnisme.info, Ornella Guyet nous signale ici très succinctement pour ne pas dire de manière simpliste, que “le confusionnisme politique peut relever d’une stratégie mûrement réfléchie (c’est notamment souvent le cas à l’extrême droite) comme il peut aussi être le fruit de l’ignorance ou de la naïveté de certains militants (notamment à gauche).” Sans plus de précisions Ornella Guyet rajoute : “Historiquement, on peut situer les débuts de ce phénomène en France à la fin du 19ème siècle”.

Mais plusieurs questions se posent : Qui est vraiment Ornella Guyet ? Quelles sont ses motivations ? Pourquoi reprend-elle à son compte la rhétorique et les méthodes habituellement utilisées par les néo-conservateurs ? Comment expliquer qu’elle fustige une très grande partie de la gauche alors qu’elle ne dit mot sur une certaine extrême droite ? Quelles sont les sources de cette « journaliste antifa » ? Pour répondre à ces interrogations il nous a semblé important de revenir attentivement sur la sémantique des diatribes diffusées par Ornella Guyet. Lire le reste de cette entrée »

Théorie du complot : comment le « best seller » de Richard Hofstadter « Le Style paranoïaque » fut détourné par les néo-conservateurs (2/2)

In Articles on 22 mai 2015 at 23 h 41 min

Pierre-André Taguieff : le néo-con français en chef

taguieff

Pierre-André Taguieff, rédacteur du site dreuz.info pendant de longues années.

A l’instar de Daniel Pipes, Pierre-André Taguieff est souvent présenté comme « expert » en théories du complot. C’est surtout un spécialiste de la pensée par les amalgames. Dans son discours, toute critique à l’égard de la politique des États-Unis et d’Israël équivaut à de l’antisémitisme. En 2004, il signe « Prêcheurs de haine : Traversée de la judéophobie planétaire« . Cet ouvrage fait suite à « La Nouvelle Judéophobie » sorti deux ans auparavant. Selon Taguieff, « il y a bel et bien une judéophobie planétaire dont le front d’attaque s’étend de Cuba, en passant par la Syrie, l’Irak et l’Iran, jusqu’à l’ex Union Soviétique. Ce phénomène nourrit l’idéologie d’une multitude de groupes, de personnages politiques et médiatiques« . Un conglomérat plutôt hétéroclite si l’on suit Taguieff dans sa logique. Pour lui, les jeunesses communistes, la LCR, l’UOIF, le Hamas, l’Union du Peuple Russe, l’Union générale des Étudiants de Palestine en France et les Frères musulmans sont tous sous l’influence des « Protocoles des Sages de Sion ». A ceux-là s’ajoutent Tariq Ramadan, Jean-Marie Le Pen, Carlos, Ben Laden, José Bové, Roger Garaudy, Olivier Besancenot, Daniel Mermet… Lire le reste de cette entrée »

Faux antifascistes et Indymedia Paris soumis au détecteur de mensonge

In Articles on 20 mars 2014 at 18 h 30 min

Depuis quelques années nous avons vu fleurir de nombreux groupuscules se réclamant de la lutte antifasciste.

Ces activistes sont-ils les dignes héritiers de l’antifascisme historique, celui issu de la coalition de partis de gauche à l’origine de la formation du Front populaire qui, sous l’occupation, résista à l’Allemagne nazie et au régime de la collaboration ?

Mais s’agit-il de protestations de bonne foi ? Quelles sont leurs sources ? Leur raisonnement tient-il debout ? Qui se cache derrière ces pseudo « antifas »?

.

I- L’alerte antifasciste : décryptage d’une manipulation 

los+ssimmssonn+no+bailan+pogoL’alerte (pseudo)-antifasciste s’apparente à une chasse aux sorcières maccarthyste, déguisée en combat contre le racisme. Elle est menée par quelques publications aux méthodes insidieuses et bien rodées (voir la propagande néoconservatrice déguisée en gauche progressiste). Derrière une façade pétrie d’idéaux et de symbolique d’inspiration libertaire, il s’agit pourtant bien d’outils de propagande néoconservatrice, donc raciste et guerrière. Lire le reste de cette entrée »