AntiNeoCons

Pierre-André Taguieff, le Néo-Con Lajoie

In Articles on 1 juin 2013 at 17 h 07 min

Pierre-André Taguieff prétend lutter contre le populisme, l’extrême droite, l’antisémitisme et le racisme.

Il vient de sortir son dernier ouvrage : « Dictionnaire historique et critique du racisme ». Pour la soirée de lancement furent présentes entre autre Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, et Anne Sinclair, Directrice éditoriale du Huffington Post.

Mais qui est donc Pierre-André Taguieff ? Un intellectuel humaniste ou un idéologue dont les propos récurrents font preuves d’une intolérance proche de l’extrémisme.
Essayons de confronter ses prétendues bonnes intentions à la réalité de ses propos.
Janvier 2012, Pierre-André Taguieff accorde un entretien au magazine Causeur 
 Causeur est un journal fondé par Elisabeth Lévy. Le propriétaire est Gérald Penciolelli, ex patron du journal d’extrême droite Minute. Penciolelli sera l’un des bénéficiaires du recyclage des anciens des mouvements d’extrême droite des années 70. Titre de l’article : Les « apéros-pinards » ? – Pas plus provocateurs que les prières de rue.
  • Dans un premier temps, Taguieff avec une rhétorique pour le moins simpliste insinue qu’il y a des caractéristiques communes entre Le Pen et Mélenchon : « Marine Le Pen ressemble à bien des égards au marxo-social-populisme de Jean-Luc Mélenchon et, comme on sait, la rivalité mimétique exaspère les passions, et favorise la montée des extrêmes. »
  • Ensuite il nous explique qu’il y a malgré tout une extrême droite de plus en plus respectable  : « Il convient de distinguer clairement deux types de formations néopopulistes de droite en Europe : d’une part, les mouvements et les partis néopopulistes en cours de rupture avec le modèle de la vieille extrême droite qu’on rencontre en Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest, et d’autre part les autres, qui se concentrent dans les sociétés postcommunistes d’Europe de l’Est, où les mobilisations nationalistes s’accompagnent d’antisémitisme, voire d’antimaçonnisme. »
  • Puis il revient de nouveau sur son terrain favori : « au cours des années 2000, j’ai observé, au plan mondial, la formation et la diffusion d’une vision conspirationniste du capitalisme financier, que j’ai étudiée comme un grand récit mythique. Ses usages sont également repérables dans les milieux néo-gauchistes et dans les milieux néo-nationalistes, qui se veulent les uns et les autres « révolutionnaires ». L’anti-mondialisation radicale définit le point de jonction des « extrêmes » dits (improprement) de droite et de gauche, et dévoile leur mobile commun le plus profond : la volonté de détruire (« le Système », etc.) »
  • Et il termine par une note islamophobe : « Les « apéros-pinards » illustrent une stratégie de provocation visant à faire prendre conscience d’un problème civilisationnel minimisé ou nié par les élites bien-pensantes. À mes yeux, ils ne sont pas plus provocateurs que les prières ostentatoires de rue, et ils présentent l’avantage d’inclure une dimension ironique étrangère aux esprits soumis à la volonté d’Allah. »

Les « apéros-pinards » ? – Pas plus provocateurs que les prières de rue | Causeur

Quelle est cette droite néo-populiste en cours de rupture avec le modèle de la vieille extrême droite dont nous parle Taguieff ?

Suite aux prétendues révélations de Sylvie François, présentée comme une habitante du quartier de la Goutte-d’Or à Paris, affirmant que son quartier était envahi par les musulmans qui imposaient leur loi, l’apéro saucisson-pinard fut organisé par les ex-trotskistes de Riposte Laïque, reconvertis à l’islamophobie, et associés au Bloc Identitaire, un mouvement d’extrême droite. Après enquête, Le Nouvel Observateur révélera la mystification : « Sylvie François » est le pseudonyme d’une militante du Bloc identitaire qui habite en Alsace.

Sylvie François : Un apéro géant saucisson-pinard, le vendredi 18 juin, à la Goutte d’or, quel symbole ! | Riposte Laïque

Les Inrocks – Propagande islamophobe : une offensive médiatique mondiale

Pierre-André Taguieff est un contributeur régulier du site islamophobe Dreuz.info

Dès 2009, le site (alors nommé Drzz.info) se félicitait de l’arrivée du « philosophe » à la rédaction. Voici comment il était présenté :

La rédaction de drzz.info a l’immense fierté de vous annoncer que Pierre-André Taguieff, directeur de recherche au CNRS et professeur à l’Institut d’Etudes Politques (Sciences Po) a accepté de publier ses écrits sur drzz.info.

Né en 1946, Pierre-André Taguieff est philosophe, politologue et historien des idées. Il est également membres du « Cercle de l’Oratoire », un laboratoire d’idées humanistes, et conseiller auprès du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF).

Monsieur Taguieff est l’un des intellectuels les plus éminents de France. Ses travaux sur la théorie du complot et les extrémistes sont des références internationales. (voir sa biographie)

Avec l’arrivée de Monsieur Taguieff dans son comité de rédaction, Drzz.info passe un nouveau cap.

Depuis près de quatre ans, Taguieff se répend dans les colonnes de ce site classifié comme d’extrême droite. Le contenu de ses billets ne laisse place à aucun doute : Dreuz.info est un site très proche de Riposte Laïque. Pour preuve, en mars 2012, deux responsables de Riposte Laïque furent condamnés par le tribunal de Paris pour provocation à la haine envers les musulmans. Jean-Patrick Grunberg, autre contributeur de Dreuz, écrivait : Il faut aider Riposte Laïque – maintenant, ou encore Etre islamophobe est un devoir civique | Dreuz.info.

Voilà comment Le Monde qualifie ce site :
Sur une « Carte de la blogosphère politique 2013 », Le Monde.fr situe Dreuz.info dans le camp de l’extrême-droite. En 2011, peu après le massacre en norvège de 77 personnes par Anders Breivik, Le Monde dénonçait « le site de « géopolitique » Drzz, qui mèle islamophobie, ultra-sionisme et théories néoconservatrices ».
Taguieff est donc rédacteur de ce site xénophobe revendiquant son néo-conservatisme. Quatre ans d’étroite collaboration et de propos relevant de l’injure raciste. Peu avant de se joindre à la rédaction, le « politologue » ne tarissait pas d’éloges : « drzz.info fait un travail remarquable. Ce site incarne la résistance intellectuelle à la menace islamiste mondiale.  » Pierre-André Taguieff : « drzz.info fait un travail remarquable » | Dreuz.info 18 février 2009
En parcourant ce site, on tombe de surprise en surprise. Obama serait un agent de l’islam. (sic) . Il nomme même à la direction de la CIA des amis des frères musulmans ! (re-sic)
Les nominations dangereuses de Barack Hussein Obama… Après l’antisémite Chuck Nagel, nouveau Secrétaire à la Défense, voici l’islamophile J. Brennan à la tête de la CIA ! John Brennan partage la vision idyllique de l’islam de Barack Hussein Obama
Selon leur vision malade du monde, il est logique qu’Obama soit « islamophile » puisqu’il se prénomme Hussein…
Bien évidemment, il n’aura échappé à personne que le gouvernement Obama est tout sauf à la botte de l’islam. Il a continué la politique étrangère agressive de conquête du moyen-orient.
Toute la vision du monde exposé sur le site Dreuz.info est axée sur le complot islamo-fasciste.
Dès lors la tartuferie de Taguieff s’autoproclamant expert « es Complots » ne peut que faire rire aux éclats. Taguieff, travaillant main dans la main avec Millière et autre Bat Yeor est très loin d’un philosophe, il n’est qu’un prosélyte, VRP d’une pensée sectaire souvent dissimulée sous le voile de la prétention intellectuelle. Voir Pierre-André Taguieff s’ériger en décrypteur du racisme et du conspirationisme, alors qu’il ne cesse de tenir des propos islamophobes et voit une conspiration mondiale de l’islam, est tout bonnement tordant.
A présent, nous savons que ceux qui lui donnent la parole sont soit des idiots utiles, soit des soit des mercenaires de la pensée unique et imperialiste .

La croisade des bidochons : des « apéros-pinards » à Charles Martel

En octobre 2012, Grumberg se félicite de la manifestation de « Génération identitaire », le 20 octobre 2012, sur le chantier de la mosquée de Poitiers.

Second communiqué de Génération-identitaire

Cette manifestation sans autorisation préalable déboucha sur une série d’interpellations et quatre mises en examen. Trois jours après, c’est au tour de Michel Garroté, rédacteur en chef de Dreuz, de réagir. Il s’indigne sur les peines potentielles encourues par les « manifestants », et souligne l’importance de ce qu’il considère être une véritable démonstration de force.

Garroté écrit  : Au total, l’ensemble du mouvement identitaire en France dépasse les 4000 membres. La participation de Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire (BI), au congrès du Vlaams Belang (VB) et celle de Jacques Cordonnier, président d’Alsace d’Abord, à la marche des libertés de Cologne, donnent un aperçu du combat mené par les Identitaires, qui revendiquent une Europe libre et indépendante. Les débats menés par le BI en Belgique, en Alsace et à Cologne, avec Filip Dewinter, leader du Vlaams Belang, Bruno Valkeniers, président du VB, Harald Vilimsky, secrétaire général du FPÖ autrichien, Markus Wiener, secrétaire général de Pro-Köln, et avec d’autres leaders identitaires européens, permettent de prendre la mesure de l’alliance des forces populistes et identitaires à l’échelle de l’Europe. Voilà pour les présentations d’usage.

Une Génération bien identifiée par la police

Tapis de prière dégradés à Poitiers – Cinq ans de prison | Dreuz.info

Génération européenne identitaire : Qui sont-ils ? 

« Du négationnisme au méga sionisme ! »

  • Fabrice Robert, président fondateur de Novopress et du Bloc Identitaire, fut condamné en 1992 à un mois de prison avec sursis et 10 000 francs d’amende pour avoir distribué des tracs négationnistes (niant l’existence des chambres à gaz) à la sortie de lycées niçois. Robert a également été délégué municipal pour le Front National et porte-parole d’Unité Radicale, un groupuscule terroriste d’extrême droite qui est maintenant interdit en France pour cause d’idéologie raciste et antisémite.
  • En décembre 2010 le quotidien de centre gauche israélien Haaretz réagissait à la venue en Israël des leaders de cette extrême droite également présente à Poitiers : Le premier des pyromanes, le député néerlandais Geert Wilders – hôte permanent en Israël – a été invité par MK Aryeh Eldad (Union nationale) pour nous persuader que la Jordanie est la Palestine. En 2008, Wilders faisait les manchettes lorsque son film « Fitna » établissait un lien entre le Coran et la terreur islamique. Il compare d’ailleurs le Coran à « Mein Kampf » et appelle à ce qu’on interdise les vêtements musulmans, « qui polluent le paysage hollandais. »
    The unholy alliance between Israel’s Right and Europe’s anti-Semites – Haaretz
  • Dewinter est le chef de file du parti Vlaams Belang, dont de nombreux membres ont collaboré avec les nazis. Parmi ses membres actuels, on trouve un grand nombre de négationnistes. Dewinter est un familier des milieux antisémites et a des liens avec un certains nombre d’extrémistes européens et plusieurs partis néo-nazis. En 1988, il a rendu hommage aux dizaines de milliers de soldats nazis enterrés en Belgique, et en 2001, il a ouvert un discours avec un juron utilisé par les SS.
  • Mais l’honneur d’allumer la torche le premier revient au plus beau joyau de cette couronne faite de racistes, à savoir Heinz-Christian Strache. Il est le leader du Parti de la liberté (Autriche). Si Jorg Haider était décrit comme le « petit-fils spirituel d’Hitler », Strache, lui, est son petit fils illégitime. Son grand-père était dans la Waffen-SS, et son père a servi dans la Wehrmacht. Lorsqu’il était étudiant (à l’université), Strache appartenait à une organisation extrémiste dans laquelle les Juifs étaient interdits. Il a également traîné avec des néo-nazis et participé à des exercices paramilitaires avec eux. Les commentateurs politiques en Autriche disent que Strache tente de copier Haider, mais qu’il est moins sophistiqué et, finalement, plus extrémiste que son modèle.
    Discours (fondamental) de Geert Wilders à Berlin, sur l’islam et l’Union Européenne | Dreuz.info

Comment parviennent-ils à sublimer leurs pulsions :

La théorie d’Eurabia est un concept créé par l’essayiste Bat Ye’Or également auteur chez Dreuz. Cette théorie s’appuie sur une véritable mystique de la conspiration, annonçant l’éminence d’une Europe absorbée par le monde arabe. Simon Kuper, l’auteur néerlandais qui écrit régulièrement pour le Financial Times, a examiné la théorie Eurabia. Formé à Oxford en histoire et en allemand, il y voit une similitude entre l’antisémitisme qui a été alimenté par la falsification des Protocoles des Sages de Sion dans les années 1880, et l’idéologie anti-musulmans stimulée par des œuvres comme Eurabia. Dans ce livre, Armageddon est toujours proche, il nous met en garde contre la fin de l’Occident. Pour Kuper ce n’est pas pour rien que le néoconservateur historique Norman Podhoretz a appelé son livre « La quatrième Guerre Mondiale ».

The end of Eurabia – FT.com

Pierre-André Taguieff, spécialiste de l’indignation sélective

Cette fois dans une tribune accordée au Huffington Post, Taguieff est de retour sur « Les nouveaux sentiers de l’extrémisme » comme l’indique le titre de sa rubrique. Les amalgames et le deux poids deux mesures sont des constantes dans le système Taguieff. Concernant Anders Behring Breivik il écrit ainsi : « À l’instar des jihadistes, les contre-jihadistes recourent au terrorisme : les attentats commis en Norvège par Anders Behring Breivik, le 22 juillet 2011, représentent une conclusion logique des principes de leur engagement. »

Cet article de Taguieff a été publié le 30 mai 2012, donc au moment du Procès Breivik qui s’ouvrit en avril 2012. Deux lignes dans un article qui est composé d’une dizaine de paragraphes, vous conviendrez que dans un article traitant de l’extrémisme, la moindre des choses aurait été de développer le cas Breivik. Or bien au contraire, il est plus question dans ces deux lignes des musulmans que du tueur d’Oslo, avec même une légère insinuation qui sous-entend que les musulmans sont responsables de la trajectoire d’Anders Behring Breivik, qui venait d’assassiner 69 personnes, pour la plupart des adolescents membres de la ligue des jeunes du parti travailliste de Norvège.

Pourquoi un tel mutisme quand il s’agit de Breivik ? Sans doute parce que dans son manifeste, Breivik affirme que l’Union européenne est un projet visant à créer « Eurabia ». D’après le New York Times, Robert Spencer, figure connue du néoconservatisme anti-islam, y est cité 64 fois, ainsi que d’autres écrivains occidentaux.

Meurtres en Norvège Spotlight pensée anti-musulmane aux États-Unis – NYTimes.com

A l’évidence, M. Taguieff est beaucoup plus prolixe en ce qui concerne l’affaire Merah : « C’est-à dire le terrorisme au nom de l’islam. Le tueur islamiste Merah est devenu l’emblème de ce type émergent, dont les pulsions criminelles, stimulées par un fort ressentiment à l’égard de la société d’accueil, sont légitimées et transfigurées, dans le cadre d’un islam politique centré sur l’appel au djihad « contre les juifs et les croisés », par la « défense » des Palestiniens victimes. »

Pourquoi Taguieff considère-t-il qu’un nouvel extrémisme peut être idéologiquement acceptable ? 

Dans cette tribune pour le Huffington Post, Taguieff aborde la question du néo-fascisme. Cependant, il retire Geert Wilders de cette catégorie : « Le parti de Geert Wilders, aux Pays-Bas, ne saurait ainsi être inclus dans le paysage de l’extrémisme, quels que soient les excès de langage de son leader. Et il conclut : À partir de cette analyse de l’extrémisme, il conviendrait de s’interroger sur les récentes évolutions du Front national, dont le discours s’est à la fois républicanisé (en intégrant la défense de la laïcité) et marxisé (par des emprunts à l’anticapitalisme révolutionnaire). Début d’une sortie de l’extrémisme, ou invention d’un nouvel extrémisme idéologiquement acceptable ? » 

Milton Friedman et la chute de l’Euro

Taguieff se demande si « L’invention d’un nouvel extrémisme [serait] idéologiquement acceptable » Pourquoi ? Le billet intitulé « Milton Friedman et la chute de l’Euro » écrit par Guy Millière pour Dreuz va nous aider à comprendre les critères de respectabilité du monde de Taguieff et de ses amis.

Dans les commentaires à la suite du texte, Millière répond à un internaute à propos du FN : Le Front National, à une époque, a repris des idées libérales, en les associant à d’autres idées pas du tout libérales, vraiment pas du tout. Aujourd’hui, Marine Le Pen veut se rendre plus fréquentable. Mais le programme du Front National est devenu économiquement un programme socialiste et protectionniste, et il reste dans le Front National des gens aux fréquentations douteuses. Il manque effectivement en France un mouvement libéral et conservateur tel que celui qu’incarne Geert Wilders aux Pays Bas. Je le regrette, mais c’est hélas ainsi.

Dans ce billet, Millière écrit : Milton Friedman n’en est pas moins, avec Friedrich Hayek, Karl Popper, Ludwig von Mises et Leo Strauss, l’un des géants de la pensée au vingtième siècle, et l’un de ceux qui ont le plus amplement contribué à faire avancer la cause de la liberté économique et politique, si menacée aujourd’hui.

Hayek, Popper, Mises, Strauss… voilà le ticket d’entrée pour la République de Taguieff

Leo Strauss est la principale source d’inspiration du Néo-conservatisme, qui a amené comme on le sait George Bush au pouvoir aux Etats-Unis. Friedman, Hayek, Popper et Von Mises sont tous les quatre membres historiques de la Société du Mont Pèlerin, une association internationale ultralibérale qui fut à l’origine des politiques économiques sociale de Pinochet, Reagan et Thatcher.

Le modèle anglais est le plus pur et constitue en même temps une expérience pionnière. Les différents gouvernements dirigés par Mme Thatcher brident l’émission de la masse monétaire, élèvent les taux d’intérêt, réduisent drastiquement les impôts sur les revenus les plus hauts, abolissent les contrôles sur les flux financiers (entrées et sorties de capitaux), élèvent fortement le taux du chômage, écrasent des grèves, mettent en place une législation anti-syndicale et font des coupes dans les dépenses sociales. Finalement, ils se sont lancés – avec un retard surprenant si l’on considère les hiérarchies dans la dogmatique néo-libérale – dans un ample programme de privatisations, en commençant par le logement public, puis en touchant les secteurs de l’industrie de base tels que l’acier, l’électricité, le pétrole et la distribution des eaux… Cet ensemble de mesures constitue le projet le plus systématique et ambitieux de toutes les expériences néolibérales au sein des pays capitalistes avancés. Tony Blair et George W. Bush concrétiseront les ambitions des idoles de Millière et Taguieff.

En route vers la généralisation de l’esclavage moderne ! 

La perspective d’une boucherie sociale est confirmée par le billet de Michel Garroté du 22 février 2013 « Le suffisant et insuffisant Arnaud Montebourg« .

  • Rappelez-vous en effet, suite à un courrier de Maurice Taylor, patron de Titan, Arnaud Montebourg avait répondu aux critiques de ce patron envers les ouvriers de l’usine Goodyear, en qualifiant ses propos « d’extrémistes ».

Garroté prend fait et cause pour le patron américain : Le courrier du PDG américain — écrivais-je — loin d’être incroyable, virulent, insultant ou explosif, a le mérite de dire les choses telles qu’elles sont en France.

Alors que Maurice Taylor écrivait : Titan va acheter un fabricant de pneus chinois ou indien, payer moins d’un euro l’heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a besoin. Vous pouvez garder les soi-disant ouvriers. Titan.

Le suffisant et insuffisant Arnaud Montebourg | Dreuz.info

Taguieff opposé à toute forme de politique sociale

A l’instar du duo Albertini-Hamel au début des années 70, Pierre-André Taguieff s’est employé à légitimer la grande majorité des mouvements d’extrême droite, quarante ans après le grand recyclage des militants d’extrême droite par la centrale Albertini, la méthode est restée la même, dans un verbiage aux concepts pour le moins fumeux. A la manière de l’ultra – droite républicaine américaine, Taguieff s’efforce d’établir une symétrie entre le totalitarisme et les idées sociales. Une seule condition est requise pour gagner l’estime de Taguieff : la soumission aux théories économiques de Friedman et Hayek. Et pour les derniers réfractaires à notre analyse, nous remarquerons que les désirs de Taguieff sont peut-être en train de se réaliser. Le 26 avril 2013, Marine Le Pen et Geert Wilders se sont rencontrés. La présidente du FN entretient aussi des contacts avec des élus du FPÖ (Autriche) et du Vlaams Belang (Belgique).

Taguieff : l’homme que l’on consulte partout 

Chroniqueur permanent pour les plus grands journaux français de droite comme de gauche, Taguieff a su se façonner un « alibi en béton » en quelques décennies. Durant les années 1970, il milite dans plusieurs mouvements antiracistes comme le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et pour la paix (MRAP), la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) et la Ligue des droits de l’Homme (LDH). SOS-Racisme lui confie la présidence de son Observatoire de l’antisémitisme dont l’objectif était de recenser et d’analyser les activités antisémites en France. En 1991, il devient l’analyste officiel du rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme pour ce qui relève de la lutte contre le racisme et la xénophobie. Taguieff est chargé de faire un rapport officiel sur l’antisémitisme dans les écoles publiques françaises pour les ministres Luc Ferry et Jean-Louis Borloo. Il est également conseiller du Conseil représentatif des Institutions juives de France (CRIF). Un CV qui lui permet de côtoyer des personnalités de tous bords. Le Cercle de l’Oratoire a constitué une véritable tête de pont de la propagande néocons sous l’ère Bush. Il est la principale structure de rayonnement du néoconservatisme en France, et dispose de son outil de propagande : la revue intitulée Le Meilleur des mondes. Son comité éditorial est composé de gens très différents en apparence, de l’ultra- droite comme Taguieff, Vitkine, Encel, ou d’autres à l’apparence plus libertaire, comme Goupil, Bacharan ou Taubmann. Ce tissu de personnalités hétéroclites permet de prêcher la bonne parole de l’extrême droite à l’extrême gauche en passant par tous les intermédiaires.

Retour sur les think tanks néolibéraux qui ont changé le monde | ANTICONS : Observatoire du néo-conservatisme

« Best of » made in Taguieff : 

« Fallaci vise juste, même si elle peut choquer par certaines formules. » Rappelons que Fallaci fut inculpée pour diffamation contre l’islam.

Défendre les thèses d’Oriana Fallaci | l’Humanité

« Deux millions de musulmans en France, ce sont deux millions d’intégristes potentiels. » Pierre-André Taguieff, France Inter, 1997.

« Faut pas exagérer, après tout Stéphane Hessel n’a été qu’un tout petit peu arrêté par la Gestapo, et un tout petit peu torturé... » Taguieff omet juste de préciser que Stéphane Hessel fut arrêté par la Gestapo, torturé, mais aussi déporté vers Buchenwald puis Dora.

Retrouvez tous nos articles sur Anticons : L’observatoire du néo-conservatisme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :